Vers la fin de l’assurance-vie ?

 In Non classé

Le produit d’épargne le plus plébiscité par les Français semble s’essouffler depuis quelques années déjà et s’est beaucoup éloigné des rendements garantis pendant son âge d’or. En témoigne son encours de 1700 milliards d’euros qui n’empêche pas son déclin annoncé, dans ces 1700 milliards, 1300 milliards sont alloués aux fonds euros.

Ainsi, le rendement de l’assurance-vie a progressivement diminué jusqu’à passer en dessous de 2% en 2017 pour s’établir à 1,8%, à titre d’exemple, il atteignait encore 4% en 2008. La question se pose donc de savoir ce qui a changé au point de voir ce rendement divisé par deux en l’espace de 10 ans.

La principale explication réside dans le fait que les fameux fonds euros servent à acheter des obligations d’Etat, elles-mêmes de moins en moins rentables du fait de la politique des taux zéro adoptée par les banques centrales. Or, face à la baisse des taux d’intérêt le gendarme qu’est l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) attend des assureurs qu’ils augmentent leurs réserves en prévision de deux cas de figure.

Le premier repose sur un maintien des taux zéro qui ferait chuter l’assurance-vie encore un peu plus et la ramènerait au niveau du livret A, ce qui entraînerait un retrait massif des capitaux du fait de la résiliation massive des clients.

Le second prévoit le scénario inverse, c’est à dire une augmentation soudaine des taux d’intérêt, ce qui aurait pour effet de diminuer les rendements donc de provoquer le départ des clients vers d’autres produits plus rentables. Cette situation provoquerait un décrochage de la valeur des actions qui s’en ressentirait sur le bilan des assureurs.

Ainsi, quelle que soit la décision elle risque de provoquer de lourdes conséquences, en tout cas pas pour les assureurs. En effet la loi Sapin 2 promulguée en décembre 2016 interdit un retrait massif des épargnes placées dans l’assurance-vie et permet de geler le versement des primes de manière à prévenir ce type de situation. Vous l’aurez compris : le dindon de la farce est encore et toujours l’épargnant qui se verra dans l’incapacité de retirer son capital que ce soit en partie ou intégralement.

Aussi, on ne saurait suffisamment recommander aux particuliers de fuir l’assurance-vie tant qu’il est encore temps et de s’orienter vers des valeurs sûres telles que le sont les métaux précieux. L’or et l’argent offrent une stabilité à toute épreuve, sont aisément entreposables et constituent une réserve de valeur.

Si vous voulez recevoir des conseils avisés de la part de professionnels expérimentés, remettez-vous en à l’expertise Godot & Fils. Plusieurs points de vente Godot & Fils existent en région parisienne mais l’agence Godot & Fils de la rue de la pompe est la plus récente.

Aussi, que vous ayez des questions concernant l’investissement, la fiscalité ou plus simplement l’or physique, les conseillers Godot & Fils sauront y répondre. Vous pouvez vous donc vous rendre au 55 rue de la Pompe, de 09 h 30 à 18 h 30 du lundi au vendredi.

Recent Posts

Start typing and press Enter to search